On compare le potentiel de cette start-up française à celui de Criteo. Son nom : Tell Me Plus. Implantée à Montpellier, elle a été fondée en janvier 2011 par Jean-Michel Cambot, qui n’est autre que l’inventeur de Business Objects. Elle fournit aujourd’hui, Wysii, un puissant moteur de profiling prédictif, contextuel et comportemental, utilisé en mode Saas.

Ce positionnement est récent. Au commencement, en 2010, les travaux étaient axés sur une application mobile de réalité augmentée qui présentait à l’utilisateur des offres commerciales ciblées en fonction de sa position. Un ciblage réalisé grâce un moteur de profiling prédictif capable d’apprendre les goûts des consommateurs. « Nous souhaitions inscrire la mobilité dans notre ADN dès le premier jour », lance tout de go Jean-Michel Cambot, CEO de Tell Me Plus. En 2012, Tell Me plus décroche un prix Oseo de la recherche et une donation de 200 000 euros qui sera affectée au développement de la plate-forme Wysii en collaboration avec le CNRS et le LIRMM (Laboratoire d’Informatique, de Robotique et de Microélectronique de Montpellier). « Mi-2013, on a fait pivoter l’ancien modèle estimant que la valeur résidait dans le profiling prédictif, explique Jean-Michel Cambot. On est passé d’un modèle B-to-C, dans lequel on se serait enlisé, à un modèle B-to-B. On assume pleinement notre orientation 100% techno. La R&D est maintenant derrière nous et on dispose désormais d’algorithmes très puissants de machine learning. » Issu du LIRMM, le CTO de Tell Me Plus, Rémi Coletta, est un expert mondialement reconnu en intelligence artificielle.

Un profiling prédictif respectueux du consommateur

Avec Wysii, Tell Me Plus raffine les « big data » de ses clients, en extrait la quintessence et retourne à leurs utilisateurs sous forme de recommandations le fruit du travail de son moteur. Au passage, Wysii enregistre la connaissance acquise sur des tendances de consommation. Dans le cas par exemple d’un site e-commerce, la plate-forme effectue un précalcul (qui peut durer une semaine selon le volume d’informations traitées) sur un historique de données clients pour générer une base de connaissance initiale. Ensuite, lorsqu’un utilisateur revient sur le site marchand, Wysii lui propose des recommandations ultra-personnalisées en temps réel (100 millisecondes). Des recommandations diffusées sur le canal souhaité par le client de Tell Me Plus : web, mobile, email… Jean-Michel Cambot insiste : « notre moteur n’est pas intrusif, aucune donnée nominative n’est utilisée. Sur la simple base de son identifiant, de son âge et de son sexe, on est capable de proposer des offres pertinentes à un consommateur sans rien connaître de son profil au préalable. »

Tell Me Plus est actuellement en attente de signature de contrat avec deux nouveaux clients, l’un dans l’e-commerce, l’autre dans le domaine des annuaires. « Avec notre prospect dans l’e-commerce, on démontre que l’utilisation de notre technologie permet de générer 20% de plus de chiffre d’affaires », indique le patron de la jeune entreprise.

***

Jean-Michel Cambot

Jean-Michel Cambot, CEO, Tell Me Plus

 

4 questions à Jean-Michel Cambot, CEO de Tell Me Plus.

Digital MIF : Comment vous rémunérez-vous ?

Jean-Michel Cambot : On est en mode Saas avec une location mensuelle associé à l’utilisation de notre plate-forme. On facture soit au volume de requêtes de recommandations, soit à la performance (pourcentage du surplus de chiffre d’affaires engendré grâce à Tell Me Plus).

Quelles sont vos perspectives de chiffre d’affaires ?

Fin 2014, nous misons sur une quinzaine de clients, et 24 clients fin 2015 avec un chiffre d’affaires de l’ordre de plusieurs millions d’euros.

Quel financement recherchez-vous ?

On vise un premier tour de table de 600 000 euros. Avec un deuxième tour prévu pour financer notre expansion à l’international.

On présente TinyClues comme l’un de vos plus proches concurrents. Qu’est-ce qui vous différencie de cette jeune société qui vient de lever 1,4 millions d’euros ?

On n’est pas en concurrence frontale avec Tinyclues. Ils ne travaillent pas sur le mobile, et ont davantage une approche produits avec un client ayant un catalogue de produits qu’il souhaite vendre. Tinyclues analyse la base CRM nominative et va en déduire quel utilisateur sera intéresser par tel ou tel produit sur la base de l’examen d’un historique de navigation, sans mise en contexte en temps réel. L’approche de Tell Me Plus n’est pas segmentaire, mais centré sur l’utilisateur. On couvre des besoins différents.

***

Comment Wysii apporte de l’intelligence au ciblage marketing