Alain Garnier, Président d’EFEL

En décembre dernier naissait EFEL (Entreprendre en France pour l’Édition Logicielle). Sur son site, il est indiqué que « ce cluster d’éditeurs français de logiciels réunit des entreprises et des personnalités de l’écosystème d’innovation français dans le but de faire émerger les champions de demain. » Digital-MIF a souhaité connaître les ambitions et les motivations des fondateurs de cette nouvelle association. Ecoutez l’interview de Alain Garnier, CEO de Jamespot, un éditeur français de solution de réseau social d’entreprise, et fraîchement nommé Président d’EFEL.

 Alain Garnier : « On considère qu’un petit déport de l’ordre de 15% des achats de logiciels vers des produits français, avec, en même temps, moins de service également à hauteur de 15%, permettrait de réinjecter plus de 1 milliard d’euros dans la machine logicielle française, et de créer 100 000 emplois ! »

Il l’a dit :

  • « Le secteur de l’édition logicielle est totalement structurant pour l’économie française. »
  • « La Silicon Valley finance du logiciel, elle ne finance rien d’autre, et on peut se demander pourquoi en France on ne retrouve pas ce même centrisme. »
  • « On veut sortir du flûtage numérique : le numérique, ce n’est pas global, c’est d’abord du logiciel, ensuite on crée de la valeur autour dans un écosystème qui comprend notamment le service. »
  • « L’Afdel est une association d’éditeurs de logiciels qui vendent en France, et non qui conçoivent en France. »
  • « Il faut du logiciel français si on veut des économies et des industries françaises au-delà du logiciel. »
  • « Une jeune entreprise croît avant tout par ses commandes. »
  • « Je me ferai un plaisir de faire un « hug » à François Hollande »